La Monarchie en France. 1735. Le roi Louis XV a 25 ans, et les intrigues sont reines au Palais Royal à Versailles ainsi que dans tout le royaume. Incarnez votre personnage et changez le cours de l'histoire !
 
AccueilMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le salon des amis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15  Suivant
AuteurMessage
Claire

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 07/08/2010

MessageSujet: Re: Le salon des amis   Mar 16 Nov - 8:57

Toute à ses pensées Claire a sans doute dû... s'assoupir ? Non. Mais il est vrai qu'elle a facilement tendance à laisser son esprit vagabonder et de fait il devait être dans une contrée lointaine lorsqu'une douce voix féminine vint la ramener sur la planète versaillaise. Heureusement, elle réussit à saisir le titre de la ravissante Dame.

Je vous prie d'excuser ce long silence Madame la Duchesse. N'y voyez là qu'une longue rêverie dans laquelle je m'évadais quelques peu et que j'ai le plaisir de quitter grâce à votre arrivée.

Elle se lève, incline légèrement la tête à son tour. Oui tout de même il lui faut se présenter et puis surtout se dégourdir les jambes un tantinet engourdies.

Mademoiselle Claire de Crevan, Duchesse d'Humières. C'est un plaisir de vous connaître Madame la Duchesse.

Elle lui sourit puis se rassoit. Elle n'a point besoin de se forcer à sourire, la Dame lui semble avenante et vouloir lier connaissance. Connaissance : nous y voilà ! Enfin. Elle apprécie le fauteuil qui se rapproche pour permettre d'engager la conversation. Du champagne ! Elle n'ose dire qu'elle en raffole et s'apprête à remercier la Duchesse lorsque un ballet de Messieurs s'engage dans les lieux. Claire en aurait presque le tournis pour le coup.

Elle sourit légèrement à chaque entrée, décline son identité. Le Duc de Nerval semble être connu par la Duchesse qui ne manque pas de lui rappeler le cortège de demoiselles semblant s'intéresser à lui. Discrètement elle s'attarde sur ce qui pourrait motiver les demoiselles en question puis se retourne vers la Duchesse en souriant mais sans émettre d'avis qui ne lui est d'ailleurs pas demandé ce qui est parfait. Le franc parler de la Duchesse lui plait bien. Votre Grâce ? ah ? oh ! Il faudra sûrement prendre des gants. En attendant, lui n'en prend pas en lui tenant la main, qu'elle dégage subtilement.

Entre à présent un homme au port assez altier mais pourquoi la Duchesse le nomme t-elle sa Seigneurie ? Nouvelle inclination de la tête, nouvelle présentation. Elle est assez surprise de son titre mais après tout elle ne connait pas encore les usages de Versailles ou du moins que ce que son oncle à bien voulu lui indiquer

Et puis l'arrivée de cet homme qui ne se présente pas et qui semble tout comme elle un peu en apprentissage de la vie à Versailles. Intérieurement cela la rassure, au moins n'est-elle plus seule à devoir découvrir comment louvoyer dans l'immensité de la cour et de ses courtisans. Elle lui sourit et note qu'il doit avoir une âme un peu poète, ses phrases sont joliment formulées. Le voici avec quatre yeux ! Cela n'est pas désagréable et lui donne une certaine allure.
Lui faut-il aussi ajuster sa vue ? Il lui semble bien que le Messire a cligné de l'œil. Ne pas rire surtout. Garder de la contenance. Serait-il souffrant ? Ce mouchoir en dentelle l'interpelle quelque peu.

Mademoiselle Claire de Crevan, Duchesse d'Humières, enchantée, Monsieur ...?

Discrètement elle se penche vers la Duchesse et lui murmure

Madame la Duchesse vous semblez connaître tout le monde. Surtout si je commets un impair, discrètement, pincez moi. Je suis un peu perdue je dois l'avouer et j'apprécie votre chaleureuse présence.

Claire est spontanée. On le lui reproche constamment. Elle observe cette belle assemblée, heureuse de pouvoir trouver un peu de compagnie qui lui a fait tant défaut depuis son arrivée. Elle n'a pas encore touché à sa coupe de champagne. Il lui semble que c'est le bon moment, le divin nectar lui chatouille les narines depuis son arrivée. Délicatement, elle s'en saisit et en boit une petite gorgée. Dieu que c'est bon se dit-elle en jetant un œil à Sa Seigneurie qui, elle l'espère, n'a pas le don de lire dans les pensées.


Dernière édition par Claire le Mer 17 Nov - 1:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philippe
Comte-évêque de Beauvais
Comte-évêque de Beauvais
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 14/06/2010
Localisation : Marquisat de Janson, Évêché de Beauvais, Chateau de Versailles ou Saint-Siège de Rome

MessageSujet: Re: Le salon des amis   Mar 16 Nov - 19:58

Il jeta un regard froid à l'homme qui était entré. Bien qu'il ne paraissait assez choqué, il dit sur un ton calme, mais toujours pédant:

Monsieur le coureur de jupons, une des ''ficelles du corset protocolaire'' est de saluer toutes les personnes présentes lorsqu'on les rencontrent, surtout les Hauts-Nobles, tel les Pairs et les Ducs. Votre insolence est méprisable.

Il se tourna ensuite vers la Duchesse, et inclina la tête. Puis, il demanda un vers de vin de Bourgogne, et se dirigea vers la Duchesse de Nemours.

Vous allez bien, Madame de Nemours?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 07/08/2010

MessageSujet: Re: Le salon des amis   Mer 17 Nov - 0:58

La dernière intervention lui glace les os. Je partirais bien en courant, loin, loin. Cela promet. Va t-il falloir que je contrôle tous mes mots, mes actes se demande -t-elle ? Sur l'instant, elle maudit son oncle. Que diable suis-je donc allée faire sur cette galère ?... Oui Claire a de l'instruction comme toute jeune fille de son rang. Elle sourit malicieusement à sa propre pensée et se dit que comme le personnage de Molière elle serait bien ailleurs, à ce moment présent. De nouveau se ressaisir ! C'est épuisant.

Elle regarde la Duchesse puis l'agressé. Comment va-t-il réagir ?

Quelques petites bulles pour enivrer le poisson. Claire n'ose plus parler et se concentre sur sa coupe de champagne à moitié pleine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anselme

avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 14/11/2010

MessageSujet: Re: Le salon des amis   Mer 17 Nov - 1:14

Note amusée
Regard
Fragrance d'un parfum.

Tout est noté dans sa tête l'espace d'un instant, La dame au chapeau se présente , il faut lui rendre la pareille , il va pour le faire et donner la réplique à cette comédie de vie , quand l'illustre carminé , vient à l'apostropher et lui faire remarque sur les pairs et les ducs." insolent" le voilà catalogué. retourne son visage vers le potentat ecclésiaste incarné.
Puis se retourne vers la duchesse qui c'est fraichement présentée.

-Mon pardon mademoiselle , mais il semble que l'on me cherche quelques noises, avant de régler mon différent , je fais présentation à votre galante compagnie.

Il s'incline de façon ostentatoire en mettant un franche dose de ridicule, qui ne le tue pas , bien heureusement.

-Anselme Eustache de Perqueville , valet de votre personne , car nous sommes tous les valets ou les laquais de quelques personnes plus haut placée. Ainsi va le monde du "paraitre" , pour ma part je préfère "être" juste celui que je suis.

Il se relève avec des gestes mesurés , cachant un sourire rieur.

Verres fumés retirés
Léger signe de tête.

-Permettez je vous prie mesdames, s'adresse aux dames qu'il vient de saluer , j'ai quelques clous de tapissier à planter.

Se retourne vers le prélat qui s'est drapé dans sa superbe d'offensé.

-Monsieur le prince d'église , suis-je devin pour savoir qui je dois saluer en primauté ? Est-ce inscrit sur les fronts ou les toilettes le titre et les fonctions de chacune et chacun . Peut-être que c'est écrit , qu'en sais-je ? pour certains cela doit être illisible. Devin je ne le suis pas et je m'en fais joie. Outre cardinal , vous prince de l'église devriez plus que tous faire devoir d'humilité... Mais il semblerait que vous omissiez ceci .... Mais cela dit je ne vous salue point , préférant de loin être insolent et méprisable.Sachez néanmoins ceci , monsieur , pair et duc les deux le suis

Signe de tête.
Demi tour
sourire aux dames.

-Mon pardon dames , mais je crains que je me suis laissé emporté par ma verve et de m'être fait un ennemi de plus.

un rire franc suit ces mots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel de Nerval
Duc de Nevers
Duc de Nevers
avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 22/10/2010

MessageSujet: Re: Le salon des amis   Mer 17 Nov - 1:24

Gabriel avait suivit le pseudo débat sans intêret, puis se mit a rire doucement ne voyant l'homme répondre ainsi a l'homme d'église.

Et bien quelle façon de s'exprimer fort méprisante...m'est avis que vous vous fichez d'avoir des ennuis...

Le jeune Duc se reprit puis regarda l'homme en souriant, voyant qu'il se fichait royalement des mieux placé que lui.

Pour ma part je suis Gabriel de Nerval, Duc de Nevers et point besoin de courbette pis j'en veux pas, ravis de vous rencontrer..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 07/08/2010

MessageSujet: Re: Le salon des amis   Mer 17 Nov - 1:51

Il s'incline tellement qu'elle croit bien qu'il va se faire un tour de rein ! Elle lui dirait bien : Point trop n'en faut Monsieur mais plutôt que cela elle ne peut plus se contenir et.....éclate de rire !

Attention Monsieur ! Le plancher est bien bas, vous risquez de ne plus pouvoir remonter jusqu'à nous !

Petit regard vers la Duchesse qui assiste à la scène avec elle. L'éclat de rire va probablement choquer. Trop tard, c'est fait.
Après tout, doit on attacher ses zygomatiques ? Est-ce indiqué quelque part sur le manuel versaillais ? Inspiration pour chasser ce rire et Claire enchaîne

Je préfère de beaucoup l'être au paraître Monsieur.

Et Claire ne ment pas ! C'est vrai, cet étalage des titres elle ne s'y fera probablement jamais. Pour certains c'est presque aussi long qu'une encyclopédie et tellement soporifique que cela vaut mieux qu'une infusion pour trouver le sommeil. Cet homme l'amuse. Elle note sa magistrale mise en scène et sa gestuelle assez affutée.

Règlement de compte. Cette fois, elle sourit largement. C'est qu'il ne mâche pas ses mots le Monsieur de Perqueville.

Ma foi Monsieur, je note dans un coin de ma tête qu'il vaut mieux être votre amie que votre ennemie.

Elle sourit. Déguste une petite gorgée de champagne dont les bulles sont aussi pétillantes que le franc parler du "Tapissier" de Perqueville.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louison
Comtesse de Trenieres
Comtesse de Trenieres
avatar

Messages : 231
Date d'inscription : 10/06/2010

MessageSujet: Re: Le salon des amis   Mer 17 Nov - 7:21

Souple remontée des épaules quand une intonation fine se fit à son oreille.Ses prunelles se portent sur la Damoiselle qui quelque peu confuse s'excuse de s'être laissée emporter dans sa rêverie.

Il m'est de mesme plaisir que de vous rencontrer vostre Grâce. Me voici moins fâchée de vous avoir tiré de vostre rêverie, si vous en estes ravie.

Elle répond avec bonhomie à l'inclinement de teste de la Duchesse d'Humièrese.Elle sourit en entendant le joli coeur faire le paon devant la Duchesse.Anselme Eustache de Perqueville ce nom ne lui dit rien.Le souffle chaud qui lui vient dans le creux de l'oreille; elle écoute puis mettant sa main devant sa bouche répond à la Duchesse

" Je ferais mais point par plaisir." elle lui adressa un sourire puis répondit à son vieil ami.


Citation :
Vous allez bien, Madame de Nemours?

Comme à mon ordinaire vostre Grandeur, je me préoccupais de vostre absence mais me voilà rassurée que de vous voir en pleine forme en tout les sens du terme.Venez prés de nous, nous vous tiendrons agréable compagnie.N'allez point vous quereller ce jour, je vous prie.

Petite oeillade vers la Duchesse d'Humièrese qui semble attendre l'offensive du joli coeur qui ne se fait point attendre."Mon dieu, n'est il point possible d'avoir un peu de quiestude en ces lieux.."Elle porte le rebord de sa coupe à ses lèvres, retenant un fou rire. Connaissant son ami celui ci allait surenchérir comme d'habitude...Le jeune Duc interfére dans la querelle, petit coup de tison en plus pourquoi pas.

Messires es cela de vous comportez devant les Dames? je devrais vous faire fouetter cela serait plus plaisant pour nous.

Elle mordille sa lèvre retenant un fou rire et regarde la Duchesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philippe
Comte-évêque de Beauvais
Comte-évêque de Beauvais
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 14/06/2010
Localisation : Marquisat de Janson, Évêché de Beauvais, Chateau de Versailles ou Saint-Siège de Rome

MessageSujet: Re: Le salon des amis   Mer 17 Nov - 18:26

Un regard sévère un un sourire glacial pouvaient se lire sur le visage du Cardinal. Tant de clowns comme le Marquis de Montevrier à Versailles. Il ne pourrait pas les supporter tout le temps. Une chance qu'il y avait des personnes censés, tel la Duchesse de Nemours. Il dévisagea l'homme durant quelques secondes, puis, se tourna vers Louison.

Je suis fort content de l'entendre, ma chère.
Vous avez raison. Un tel bouffon ne mérite pas qu'on lui porte de l'attention.


Il lui sourit, ignorant le rire de la Duchesse d'Humières.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anselme

avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 14/11/2010

MessageSujet: Re: Le salon des amis   Jeu 18 Nov - 2:09

Rire cristallin
Léger embarras
Regard courroucé

Noté dans l'esprit , que la dame au chapeau , duchesse de surcroit , a si joliment rit, que cela a même fait pâlir un instant le lustre qui surplombe le lieu où l'agréable côtoie le mesquin et le fat. C'est ainsi Anselme n'y peut rien , juste être lui-même.

-Mademoiselle je saurai vous le rappeler que mon amitié est plus à rechercher qu'une parcelle de mon inimitié.Pour ce qui est de ma souplesse , je compte sur votre personne pour faire entraide si mon corps reste en position pliée. J'aurai l'air servile et concupiscent si il m'arrivait cette aventure. Songez que je doive le restant de ma vie marcher de cette façon.

Il se plie et se déplace en position inclinée tournant autour de l'assemblée.

-Mais il serait bien avantageux pour vous Duchesse de Nemours pour vous livrer à la pratique de la flagellation sur ma personne.

Se redresse
Regard à la volée
Sourire

Il revient à sa position initiale , face à la duchesse au chapeau , prenant un léger air affecté.

-Mais apparemment mes pitreries ne sont point digne du lieu et des personnes qui y passent, Sachez que j'en ai cure de l'image que la populace m'octroie.Alors cabotin et libre penseur je resterai. A dieu va !

Il pose son regard amusé sur la duchesse d'Humières , puis sur le duc de Nevers.

-Monsieur de Nerval , il est bien rare de trouver de nos jours un homme de qualité , je vous salue donc pour votre simplicité qui rejoint la mienne.

Inclinaison
Salut
Sourire
Interrogation

-Mais c'est pas tout quelles sont les derniers contes , ragots ou autre rumeurs qui baignent les couloirs de Versailles ? ou voir vos campagnes et région respective?

Un sourire de circonstance ourle les lèvres moqueuses d'Anselme.

-Pas que cela m'intéresse outre mesure , mais il faut bien meubler la conversation à défaut de la pièce, mais pas celle que chacun de nous joue avec plus ou moins de bonheur , mais bien de meuble utile.Les mots feront surement l'affaire pour la conversation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonore

avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 14/11/2010
Age : 25
Localisation : Nulle part et Partout a la fois

MessageSujet: Re: Le salon des amis   Jeu 18 Nov - 5:42

La jeune Vicomtesse avait entendue quelques éclats de voix et de rires icelieu, aussi elle se décida a entrer dans le "Salon des Amis' et vit qu'il y avait déjà du beau monde par ici.

Aussi elle prit la décision d'aller s'assoir vite près de son amie Louison et rougit un petit peu devant tant de monde...mais se présenta quand même..

B..bonjour, je suis Eleonore Exhalle de Matignon, Vicomtesse de Thorigny..ravie de vous rencontrer...

Regardant les visages elle vit qu'elle venait d'arriver en pleine dispute, ou bien a la fin, toujours est-il que l'ambiance était lourde...

Eleonore observa chaque visage avec attention.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 07/08/2010

MessageSujet: Re: Le salon des amis   Jeu 18 Nov - 10:13

S'il n'y avait le petit mot chuchoté à l'oreille par Madame de Nemours l'ambiance lui eut semblé assez difficilement supportable. Elle lui répond donc en inclinant légèrement la tête en la remerciant puis lorsqu'elle parle de fouet elle se retient de rire cette dois. Deux fois c'était une fois de trop ? Elle observe les réactions des uns et des autres comme un apprentissage.
Qu'en retirera-t-elle ? Que ce qu'elle voudra bien garder !

Voici que Monsieur de Perqueville devient véritablement acteur. Elle le suit des yeux, malicieusement, il faut bien l'avouer, car elle n'aurait qu'une envie c'est de se lever à son tour pour faire quelques pas. Ce salon est confiné et elle sent qu'elle va bientôt étouffer à rester sur son fauteuil telle une statue. Pourquoi ne peut-elle pas laisser son rire fuser de nouveau ? C'est que Claire se retient ! Monsieur de Perqueville imite à la perfection les courbettes sans fin.

Je vois Monsieur que mon aide ne sera pas utile pour cette fois, le corps reste souple et l'équilibre est retrouvé.

Petite ébauche de sourire à Monsieur de Perqueville. Regard espiègle de le voir ainsi se montrer en spectacle sans gêne aucune. Que ne peut-elle l'applaudir ?

Monsieur qui vous demande de changer ? Restez surtout vous-même car quoi que l'on fasse quoi que l'on dise l'on trouvera toujours quelqu'un pour critiquer ou porter un regard désapprobateur. Quitte à être critiquée je préfère qu'on le fasse sur ce que je suis vraiment ainsi point besoin de feindre.

Le Duc de Nerval semble lui aussi s'amuser de ce petit divertissement improvisé. Elle le regarde et lui sourit.

Ce n'est pas faux qu'il faut meubler ces longs moments de silence qui semblent interminables. Elle se tourne vers la Comtesse de Trenieres.

Oui Madame la Comtesse que pouvez-vous nous dire des histoires intéressantes qui ne doivent pas manquer à Versailles ? Je vous demande cela car j'arrive tout juste et n'ai aucune idée de ce qu'il s'y passe.

Sa question à peine posée une demoiselle vient s'installer près de Madame de Nemours. Toutes deux semblent se connaître.

Bonjour Vicomtesse. Claire de Crevan, Duchesse d'Humières. Enchantée de faire votre connaissance et bienvenue parmi nous.

Elle lui sourit, incline légèrement la tête. La demoiselle est rafraîchissante dans ce climat dont une certaine tension est palpable.

Elle termine sa coupe de champagne et regarde discrètement en direction de la porte. Un bon bol d'air frais lui ferait le plus grand bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louison
Comtesse de Trenieres
Comtesse de Trenieres
avatar

Messages : 231
Date d'inscription : 10/06/2010

MessageSujet: Re: Le salon des amis   Ven 19 Nov - 2:47

Citation :
Je suis fort content de l'entendre, ma chère.
Vous avez raison. Un tel bouffon ne mérite pas qu'on lui porte de l'attention.

Le cardinal estait homme qu'elle avait appris à connaistre. Certes parfois rugueux au premier abord mais en grattant sous ce masque qu'il aimait à afficher un homme de coeur s'y tenait.

Mon ami savez vous que les bouffons sont fort prisés à la cour! les Rois aiment à s'entourer d'eux pour les divertir.

Messire de Perqueville est comme une abeille qui ne sait tenir en place,Louison l'écoute quand il s'adresse à elle.


Citation :
Mais il serait bien avantageux pour vous Duchesse de Nemours pour vous livrer à la pratique de la flagellation sur ma personne.

Pourquoi avantageux?


Une énième fois la porte s'ouvre mais cette fois ci sur la plantureuse Eléonore qui vient prendre assise à ses côtés

Le bonjour Vicomtesse de Thorigny, heureuse de vous compter parmis nous.

Citation :
Monsieur qui vous demande de changer ? Restez surtout vous-même car quoi que l'on fasse quoi que l'on dise l'on trouvera toujours quelqu'un pour critiquer ou porter un regard désapprobateur. Quitte à être critiquée je préfère qu'on le fasse sur ce que je suis vraiment ainsi point besoin de feindre.

J'approuve vos dires Duchesse d'Humières et moi mesme suit cette pratique. Comme qui dirait qui m'aime me suive.

Sourit.

Citation :
Oui Madame la Comtesse que pouvez-vous nous dire des histoires intéressantes qui ne doivent pas manquer à Versailles ? Je vous demande cela car j'arrive tout juste et n'ai aucune idée de ce qu'il s'y passe.

Intéressantes?Versailles semble ensommeillé, quand le Roy organise réjouissances il faut suivre son rythme effréné, j'espére qu'il n'est point aussi véloce en privé .Moults courtisanes ne sortent de leur taniére que pour paraître aux yeux du Roy mais cela est fort amusant je puis dire.Vous savez la cour est tel un nid de frelons a qui sera le plus fort et aura regard du Roy.Sinon , en derniére nouvelle mon propre exil en mes terres.

Elle prit un air chagrin et fit un clin d'oeil à la Vicomtesse de Thorigny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anselme

avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 14/11/2010

MessageSujet: Re: Le salon des amis   Dim 21 Nov - 17:04

Reprise
Sérieux
Écoute.
Nouvelle arrivée.
La duchesse de Nemours semble n'avoir pas apprécier sa pantomime où fait semblant de ne pas comprendre le fait qu'il est bien plus aisé de fouetter une personne courbée que debout. Léger haussement d'épaules, puis il écoute la duchesse , pas celle au chapeau mais celle qui semble être l'attraction du moment , qui se plaint d'un exil , combien il est parfois mieux d'être exilé dans ces terres que de subir chaque jour les tracas protocolaires.

Anselme incline le haut du corps en guise de salut, celui ci dirigé vers la Vicomtesse,écoutant les propos de la duchesse de Nemours. Puis fatigué de tout cela s'éloigne discrètement vers une des portes vitrées. Franchit le seuil ...
Respiration
Fraicheur
Fatigue envolée.

Anselme fait quelques pas sur la terrasse pour y mirer les lumières du Palais de Versailles en ce début de soirée. Il regrette sa Dordogne, là tout est simple et sans tout le décorum que la Cour impose. Il soupire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 07/08/2010

MessageSujet: Re: Le salon des amis   Dim 21 Nov - 22:35

Elle écoute, elle regarde. Elle tente de s'acclimater à ce curieux univers. De nouveau, elle maudit son oncle car elle sent bien qu'il lui faudra sans cesse être sur la réserve et dans le paraître si elle veut rester à Versailles. Le veut-elle vraiment ? Elle apprécie Madame de Nemours mais cela suffit-il ? Lorsqu'elle l'entend parler de la vie à Versailles, elle prend peur. De ces peurs qui vous font dire que jamais vous ne pourrez courir après le Roi car vous n'en avez pas envie et surtout pas le désir de suivre les frelons décrits. Monsieur de Perqueville sans le savoir lui donne le ton.

Elle se lève à son tour, présente son au revoir à chacune et chacun avec un mot pour Madame de Nemours

Ce que vous m'apprenez me navre croyez le bien. Si vous deviez être exilée, ce que je ne souhaite pas pour vous, pour moi, car je perdrais alors une connaissance qui m'est bien agréable, permettez que je vous rende visite.

Puis à son oreille

Je suis bien certaine que vous saurez vous montrer convaincante et que le Roi ne mettra pas son projet à exécution. Quoi qu'il en soit, si vous le voulez bien : Ne me laissez pas sans nouvelles

Elle fait quelques pas se retourne, adresse un dernier sourire à l'assemblée puis sort par la porte principale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louison
Comtesse de Trenieres
Comtesse de Trenieres
avatar

Messages : 231
Date d'inscription : 10/06/2010

MessageSujet: Re: Le salon des amis   Lun 22 Nov - 4:55

Tout semble éteint, les personnes présentes écoutent parfois distraitement, parfois montre leur agacement avec subtilité.Il est vrais que la vie de cour est ainsi faite .Elle s'y est fait pourquoi point les autres....Le joli coeur s'éloigne ne pouvant aller plus avant dans sa courtiserie, c'est qu'il est difficile de séduir lorsque la personne convoitée ne prête point toute son attention.Elle glisse un regard d'entendenent vers la Duchesse d'Humièrese, tout deux pourront mieux se découvrir en aparté.

Citation :
Ce que vous m'apprenez me navre croyez le bien. Si vous deviez être exilée, ce que je ne souhaite pas pour vous, pour moi, car je perdrais alors une connaissance qui m'est bien agréable, permettez que je vous rende visite.

Malheureusement, je dois me plier aux sommations de mon Royal Cousin.Si le coeur vous en dit venez me visiter en Nemours où je serais.Cela vous changera un peu de Versailles.Je compte non point m'y cloîtrer mais m'y amuser.

Elle incline la teste vers la radieuse Duchesse, puis se tourne vers les personnes présentes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel de Nerval
Duc de Nevers
Duc de Nevers
avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 22/10/2010

MessageSujet: Re: Le salon des amis   Mar 23 Nov - 8:27

Gabriel avait écouté tout cela d'une oreille attentive, restant rivé sur la beauté de la nouvelle venue et se dit qu'elle devait être avec un homme déjà, vu son incroyable douceur, un régal sur les yeux.

Le jeune Duc ne put se retenir de lancer un regard gourmand, puis se reprit et parla doucement a l'assemblée...

Dites moi si je me trompe mais nous sommes ici pour faire connaissances non?
Alors pourquoi passons nous notre temps a nous lancer piques sur pique?
Ne pourrions nous pas pour une fois respecter tout les monde?
Non trop dur apparemment...


Puis, s'excusant de son accès soudain de colère, reprit un air calme et détendu, puis se cala dans le siège où il était, écoutant ce que les autres pouvait dire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Catherine

avatar

Messages : 48
Date d'inscription : 28/10/2010

MessageSujet: Re: Le salon des amis   Mer 24 Nov - 22:27

Catherine arrivait sur la pointe des pieds et pointa le bout de son nez timidement..elle regardait totu lem onde dans la pièce et totu à coup ouvrit la porte en grand

"-bonjour, je suis catherine de salsbourg..puis-je me joindre à votre conversation?"

Sans attendre une réponse à sa question qui était simplemnt une quesiton de politesse, elle prit un siège et s'installa du haut de ses jeunes 16 ans et écoutait, le regarde vif, les yeux aux aguets. Elle essayait de mettre un nom sur chaque visage. Elle inclinait la tete vers le duc en souriant, le reconnaissant dans le coin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonore

avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 14/11/2010
Age : 25
Localisation : Nulle part et Partout a la fois

MessageSujet: Re: Le salon des amis   Mer 24 Nov - 22:37

La plantureuse Eleonore était là, a écouter les autres parler, sans rien trouver d'intéressant, lorsqu'elle capta le regarde du jeune Duc, et lui offrit en retour, un sourire des plus aimable.
Puis elle s'amusa de le voir s'énerver ainsi et lui répondit.

Messire Duc, voyons, il ne faut pas s'énerver pour si peu de choses, ils ne s'amusent pas, aussi laissons leurs faire ce qui leur plait..
Même si cela peut paraître hypocrite, il faut cependant de tout pour faire un monde..


Elle lui sourit une fois de plus lorsqu'une nouvelle fois la porte s'ouvrit, pour laisser place a une jeune femme.

Bonjour moi c'est Eleonore Exhalle de Matignon, Vicomtesse de Thorigny, ravie de faire votre connaissance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Catherine

avatar

Messages : 48
Date d'inscription : 28/10/2010

MessageSujet: Re: Le salon des amis   Mer 24 Nov - 22:54

Catherine sourit..cette jeune femme avait l'air d'avoir du carctère...je vais bien m entendre

"-Plaisir partagé Eleonore..."

Elle le regardait en souriant...oui..elle sera une précieuse alliée..elle sait ce qu'elel veut elle..j'espère avoir la meme force de caractère qu'elle..elle doit ocnnaitre du monde...
Elle tourna ses regard vers le duc dont il était visible qu'il s était enervé.
Elle se penchait vers éléonore lui demandant

"-eleonore...ce cher duc est encore rouge de colère comme un poivron..que s' est il passé?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonore

avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 14/11/2010
Age : 25
Localisation : Nulle part et Partout a la fois

MessageSujet: Re: Le salon des amis   Mer 24 Nov - 23:05

La Vicomtesse regarda sa voisine puis le Duc.

Il c'est énerver a propos de....hmm je n'ai pas bien saisi mais il a pas supporter que les gens présent s'envoient des piques sans arrêt.

La jeune gemme lui sourit, puis se cala un peu mieux dans le siège.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Catherine

avatar

Messages : 48
Date d'inscription : 28/10/2010

MessageSujet: Re: Le salon des amis   Mer 24 Nov - 23:11

"-ils profitent du fait que le roy ne soit pas la pour se battre..quand le lion est mort, les chacals se idsputent l'empire..enfin, on peut pas leur demander mieux qu'aux enfants de charlemagne..."

Elle sourit, contente de se rapporcher de la jeune femme et espérait, au fond d'elle, devenir comme elle, aussi connue et intrangisante....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonore

avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 14/11/2010
Age : 25
Localisation : Nulle part et Partout a la fois

MessageSujet: Re: Le salon des amis   Ven 26 Nov - 0:08

Eleonore écouta la dame puis prit la parole.

Oui je suis d'accord avec vous Catherine, ils profitent bien du fait que le Roi ne soit pas la...mais bon laissons donc les querelles de côté, et dites moi donc d'où vous venez chère amie, que l'on puisse faire plus ample connaissance..

Elle regarda son interlocutrice avec attention, la détaillant et essayant de déterminer les origines de celle-ci, cherchant a voir si elle pourrait avoir une bonne connaissance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louison
Comtesse de Trenieres
Comtesse de Trenieres
avatar

Messages : 231
Date d'inscription : 10/06/2010

MessageSujet: Re: Le salon des amis   Ven 26 Nov - 0:45

Citation :
Dites moi si je me trompe mais nous sommes ici pour faire connaissances non?
Alors pourquoi passons nous notre temps a nous lancer piques sur pique?
Ne pourrions nous pas pour une fois respecter tout les monde?
Non trop dur apparemment...

Mon cher Duc, nous voyons que vous n'avez point habitude de la cour deux choses y priment. Les querelles qui amusent et le libertinage qui désennuie.Comme vous le dites, il est trop dur pour certains de mettre leur ego de côté.Vous vous y ferez mon cher, la cour est ainsi faite.

Lui adresse un sourire chaud.La porte s'ouvre sur une arrivante inopinée.Louison plisse son regard.Le cardinal semble s'être endormi dommage.Elle ne dit rien et observe les regards doucereux se rabattrent sur la proie qu'est devenu le jeune Duc.Elle ne peut faire fi des allusions que la demoiselle lance.

Citation :
"-ils profitent du fait que le roy ne soit pas la pour se battre..quand le lion est mort, les chacals se idsputent l'empire..enfin, on peut pas leur demander mieux qu'aux enfants de charlemagne..."


Bonjour Demoiselle de salsbourg.Je suis la Duchesse de Nemours, cousine de sa Majesté.Demoiselle, lorsque l'on se permet de s'insérer en une conversation, il faudrait en savoir les tenants.Vos paroles n'ont point lieu d'estre...Pour éclairer vostre petite lanterne, il ne s'agissait tout simplement que du faites que certaines personnes manquent de politesse.Alors avant de crier au loup Demoiselle soyez certaine de ce qui se passe.Nous mettrons cela sur le compte de vostre jeunesse.

Elle sourit à la Vicomtesse, puis finit sa coupe de champagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel de Nerval
Duc de Nevers
Duc de Nevers
avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 22/10/2010

MessageSujet: Re: Le salon des amis   Ven 26 Nov - 0:54

Citation :
Mon cher Duc, nous voyons que vous n'avez point habitude de la cour deux choses y priment. Les querelles qui amusent et le libertinage qui désennuie.Comme vous le dites, il est trop dur pour certains de mettre leur ego de côté.Vous vous y ferez mon cher, la cour est ainsi faite.

Oui sans doutes avez vous raison Duchesse, et bien soit, j'apprendrais alors dans ce cas a me faire aux façon de la Cour...

Une nouvelle dame entra et le Duc sourit, car il reconnu en elle la jeune Catherine, a laquelle il adressa un sourire polit, avant d'écouter ce qu'il pouvait se dire, le regard noir et le visage confiant, réflechissant a quoi faire pour la suite..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Catherine

avatar

Messages : 48
Date d'inscription : 28/10/2010

MessageSujet: Re: Le salon des amis   Ven 26 Nov - 1:14

Catherine prit la remarque de la belle dame en plein fouet...

"-oui..je viens à peine d'arriver..Et j'ai besoin d'apprendre..c'est pour cela que je suis ici dame..pour trouver ici lieu des modèles de grace et de politesse sur lesquels me calquer..."

Elle sourit poliement et se trounait vers éléonore

"-je viens d'autriche..ma mère a jugé bon que je vienne à la Cour y faire mes armes en politesse..elle me trouvait trop timide..."

Elle lui sourit amicalement et écoutais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le salon des amis   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le salon des amis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 14 sur 15Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le salon du chocolat à Paris
» les vrais amis
» 11e Salon du Jeu de Rôles, du Rêve et de l'Imaginaire organi
» 2ieme salon normand de la figurine
» Adieux aux amis du vieux Tom

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de Monarchy  :: + Lieu de commérages + :: . La Taverne .-
Sauter vers: